La double vie de Syage : intégrateur et recruteur

La double vie de Syage : intégrateur et recruteur

  • Postée le 1 juin 2023
  • Catégorie : Presse

Créé en 2007 en tant qu’intégrateur, Syage a diversifié ses activités en coiffant la casquette de cabinet de recrutement pour l’IT. Une spécificité rare qui prend tout son sens face à la pénurie de talents.

C’est au bout d’un escalier étroit d’un vieil immeuble du Xe arrondissement parisien que nous pénétrons dans l’antenne parisienne de Syage. Un deux-pièces-cuisine sur cour aménagé en bureau minimaliste avec trois tables, quelques chaises et, ô surprise, pas de baby-foot à l’horizon ! Les locaux spartiates mais fonctionnels reflètent surtout de la flexibilité dont bénéficient les collaborateurs de l’entreprise qui n’ont pas de poste fixe, et opèrent pour la plupart en télétravail.

Le siège de Syage quoi qu’il en soit, ne se situe pas à Paris, mais à Aix-en-Provence, ville où fut fondée l’entreprise en 2007 par Gilles Garzulino, selon le positionnement classique d’intégrateur d’infrastructures IT sur une zone de chalandise plutôt centrée sur la région PACA. Syage est aussi une histoire familiale. En retraite depuis octobre 2022, Gilles Garzulino a cédé son entreprise à ses deux fils Luc et Jérôme, codirigeants, et à Jean-Pierre Gil qui occupe le poste de directeur général. « Le positionnement en tant qu’intégrateur n’a pas vraiment changé depuis seize ans. Nous ciblons toutes les entreprises, à partir de la PME. La seule condition : qu’elles soient dotées d’une DSI en interne », explique Jean-Pierre Gil. Syage ne se revendique donc pas comme MSP, mais pour autant la part de services est loin d’être négligeable et a évolué au fil du temps, tandis que l’infogérance fait partie de ses prérogatives. « Dans les premières années nous travaillions en mode projet sur de l’intégration, et nous proposions comme unique service le support, car nous ne disposions pas de ressources pour en offrir d’autres, mais cela a changé », précise Jérôme Garzulino.

À l’image de beaucoup d’intégrateurs, Syage se concentre sur l’infrastructure des salles serveurs, en y ajoutant des composantes réseau. Pas question pour l’ESN de commercialiser des postes clients ou de la bureautique qui ne font pas partie de ses expertises. Bien que née au moment même où la vague as a Service commençait à déferler dans le monde, Syage met un certain temps avant de commencer à intégrer des briques cloud à son offre. « En réalité, les premières années, nos entreprises clientes ne nous le demandaient pas. Nous opérions systématiquement sur des projets d’infrastructure traditionnelle. Mais si on regarde le portfolio de l’époque, l’intégration du cloud s’est développée progressivement pour devenir une part significative de notre activité. »

RELATIONS ÉTROITES AVEC LES FOURNISSEURS
Par son positionnement et sa dimension, Syage s’attache en outre à conserver des liens fort avec quelques marques, plutôt que de travailler tous azimuts avec plusieurs fournisseurs selon les projets qu’on lui commande. « Nous ne suivons pas une démarche opportuniste sur telle marque ou tel produit : notre philosophie consiste à rester fidèles. Pourquoi cela ? Avant tout parce que de cette façon, nous développons une véritable expertise en formant nos équipes à des produits et à des solutions qu’ils auront l’habitude de commercialiser ou gérer. Bien sûr, il arrive qu’un partenaire ne soit plus référencé au catalogue et qu’un autre y arrive, mais ces mouvements sont motivés par des décisions mûrement réfléchies », explique Jean-Pierre Gil. Certains partenariats datent même des origines de Syage comme avec Fujitsu pour la partie serveurs.

Cette fidélité bénéficie aussi à l’ESN ; très attachée à l’utilisation optimale des programmes Partenaires, elle profite des formations, des marges arrière ou autre produits marketing proposés par les marques aux revendeurs qui font l’effort de s’investir auprès d’elle. Même si dans certains cas, en raison de sa dimension de PME, Syage n’atteint pas les seuils de chiffre d’affaires pour décrocher les plus hauts niveaux de tiering. Pour la partie cloud en fort développement, l’ESN a opté pour le choix d’un fournisseur privilégié, en l’occurrence AWS, de façon à couvrir le maximum de services avec un hyperscaler de dimension internationale. « Cela ne nous empêche pas de travailler avec des hébergeurs régionaux, car certains clients souhaitent que leurs données et applications restent à proximité de leur entreprise. Par exemple, nous utilisons les services d’Ovea à Montpellier ou d’Euclyde qui dispose de plusieurs data centers en France. »

CHASSE AUX COMPÉTENCES EN COMPLÉMENT

Il arrive même que Syage travaille en collaboration avec d’autres intégrateurs quand un client se situe dans une structure multicloud et qu’il est nécessaire de gérer plusieurs hyperscalers. « Ce n’est pas quelque chose de formalisé dans notre stratégie, mais notre organisation flexible nous permet de nous adapter », résume Jean-Pierre Gil. L’ensemble fonctionne harmonieusement, et l’ESN compte parmi ses clients des entreprises arrivées dès 2007, y compris quelques grands comptes. Forte d’une trentaine de collaborateurs – la plupart sont des ingénieurs informaticiens en relation constante avec les clients –, Syage se distingue par un second périmètre opérationnel : celui de cabinet de recrutement, activité lancée en 2010 par Luc Garzulino, qui complète son métier d’intégrateur. « Cela nous confère une vraie expertise car nous cherchons à détecter les meilleurs profils pour nos besoins propres ou pour ceux qui intéressent notre cabinet de recrutement. Voilà qui est d’autant plus pertinent dans cette période où les entreprises rencontrent des difficultés à trouver les bonnes compétences, cela nous permet de nous différencier », explique Jérôme Garzulino.

Cette double activité crée un cercle vertueux naturel car les clients de l’intégrateur sont potentiellement ceux du recruteur. Et une embauche réussie auprès d’une entreprise pas encore cliente peut l’inciter à exploiter ses capacités d’intégrateur, surtout si l’interlocuteur est la personne choisie… Toutefois, pour Syage cette activité restera complémentaire de son cœur de métier d’intégrateur. Pragmatiques, les dirigeants ne se placent pas non plus dans l’hyper croissance ni de chasse à la levée de fonds. Syage progresse d’année en année, quasi exclusivement sur de la croissance organique, et en ajoutant peu à peu des briques de solutions ou de services à son offre. Exemple : le SD-WAN entré au portfolio depuis quelques mois séduit déjà une clientèle qui ne souhaite pas la prendre en charge au sein de sa DSI, mais qui ne désire pas non plus la confier à un opérateur de grande envergure.

Autres articles
Syage : une offre globale packagée pour piloter son projet SD-WAN
  • Postée le 9 juin 2023
  • Catégorie : Presse
SYAGE accompagne les entreprises dans leurs projets SD-WAN grâce à une solution multiopérateurs sécurisée qui permet d’amé...
Syage s’associe à Vade pour protéger les messageries de ses clients
  • Postée le 27 février 2023
  • Catégorie : Cloud, Cybersécurité, Presse
Le mail est devenu en quelques années un outil de communication essentiel pour toutes les entreprises. Ce vecteur de communicatio...
Support